Histoire et origines du basket ball

Ils sont près de trois cents millions dans le monde à dribbler et tenter de marquer un panier, et le basket ball est de nos jours un des jeux collectifs le plus joué. Elément incontournable de la culture américaine le basket ball ne serait rien sans les Etats Unis et vice versa. Pas un coin de rue dans les quartiers qui ne compte son ou ses paniers.

Qui a inventé le Basket ball son histoire

ballon de basket ballLe basket ball c’est à lui seul une culture. Pourtant si c’est bien sur le sol américain qu’a été joué le premier match, son inventeur lui en revanche est canadien. C’est le Docteur james Naismith un passionné de sport qui l’a créé. Médecin de son état il s’intéresse plus particulièrement à la physiologie du sport et c’est donc tout naturellement qu’il devient professeur d’éducation physique dans la célèbre école YMCA. Son supérieur lui demande un jour d’inventer un jeu pour des étudiants un peu turbulents qu’il faut occuper, partant du principe qu’il fallait un jeu en salle. Quelques jours plus tard le basket ball était né, il créa les treize règles de base du basket ball, accrocha deux paniers à fruits à trois mètres de hauteur, et avec un ballon de football le jeu pouvait commencer.

Le premier match de basket ball à lieu en 1891

Le premier match eu lieu le 21 décembre 1891 et le premier match en public à peine trois mois après c’est dire l’engouement qu’il suscita, un succès immédiat. Pour la petite histoire il fallait au début à chaque panier monter à l’échelle pour récupérer le ballon puis par la suite on enleva le fond des paniers, et le ballon de football laissa la place au ballon de basket. Le basket ball se répandit comme une trainée de poudre aux USA, puis lors de la première guerre mondiale, les américains arrivèrent avec leur ballon ce qui contribua à le faire connaitre en Europe. Le Dr James Naismith n’en tira pas grand-chose mais il eu la satisfaction de voir le jeu qu’il avait inventé discipline officielle aux jeux olympiques de 1936.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés